Make your own free website on Tripod.com

La rivière des Mille-Iles

L'éditorial

Accueil
Je me présente
Publications
Parlons de la rivière
Ces espèces
Les endroits de prédilection
Choisir son équipement
Trucs et astuces
Secret des Brimbales
Pêche blanche et la perchaude
Pêche blanche et le doré
Le coin des recettes
Les liens utiles
L'éditorial

objets-bureau-classeurs-12.gif

 
 
Vous trouverez ici des sujets qui ont déjà parut sur mon site.
 
 
 

New: 03/09/2006

Sauvetage in extremis de l’île Garth!

Le 10 septembre dernier, coup de théâtre à Bois-des-Filion! Le ministre de l’Environnement, M. André Boisclair, annonce la décision du gouvernement du Québec d’acquérir l’île Garth, une petite île boisée de 18 ha située le long de la rivière des Mille-Îles, au nord de Montréal. Cette décision précipitée fait suite à un jugement rendu en juin par la Cour supérieure obligeant la municipalité à émettre un permis pour la construction d’une résidence sur l’île. Mais point de maison sur l’île Garth, parole de ministre! En raison de sa grande valeur écologique et floristique, cette île sera protégée. Lorsque les procédures d’expropriation seront complétées, elle s’ajoutera au réseau des réserves écologiques du Québec.

Lire la suite...

 
 
_________________________________________
 
New: 01/11/2006
 
 
La rivière des Mille-Iles:

Un patrimoine inestimable...

La rivière des Mille Iles s’étend sur 42 km, touchant 4 MRC et 9 municipalités, et est bordée par plus de 600 000 citoyens.

La rivière des Mille Îles, reconnue comme ayant une des plus grandes biodiversité du Québec, abrite 4 grands écosystèmes : une forêt de type érablière à caryer, un marécage, l'érablière argentée, rare et précieuse, un marais, l'herbier aquatique et une eau libre, le repaire des poissons, pour le plus grand plaisir des pêcheurs.

On retrouve dix écosystèmes forestiers exceptionnels, des groupements forestiers rares et des refuges d'espèces végétales menacées ou vulnérables, y sont reconnus scientifiquement. 

La rivière des Mille Îles procure un habitat pour plus de 220 espèces d'oiseaux, 40 espèces de mammifères, 25 espèces de reptiles et amphibiens et 60 espèces de poissons. 

En plus de sa valeur comme habitat, la rivière des Mille îles constitue un terrain de jeu sécuritaire, accessible et naturel, pour des activités très populaires, au coeur d'une agglomération qui ne cesse de croître.

Merci à Éco-Nature pour leur travail,et faisons notre part.

________________________________________

New: 03/10/2006
 
La rivière des Mille-Iles et son secteur protegé.

Beaucoup de travail a été accompli pour la protection des espèces en péril.
Éco-Nature reçoit 61 000 $ d’Ottawa pour poursuivre son œuvre.
 
Les dirigeants d’Éco-Nature, à bord du bateau Le Héron bleu, ont fait faire une croisière d’une dizaine de kilomètres à leurs partenaires, le 8 juillet dernier, dans le but de leur expliquer le travail effectué et qui reste à faire dans le cadre du programme d’intendance de l’habitat des espèces en péril.

lire la suite...

 
_______________________________
 
New: 01/11/2006

garth.jpg
Vue aérienne de la réserve écologie de l'Île Garth
Photo : Réal Carpentier MENV
 
Réserve écologique de l'Île Garth
 
La réserve écologique de l’Île-Garth couvre la totalité de l’île Garth.
 
Cette île de la rivière des Mille Îles est située sur le territoire de la ville de Bois-des-Filion, dans la MRC Thérèse-De Blainville.
 
Sa superficie est de 17,23 hectares et près de 90% de celle-ci fait partie de la zone inondable.
 
Cette réserve écologique a pour but de protéger de façon permanente des groupements arborescents raréfiés dans la région, soit un groupement de micocoulier occidental et une érablière d'érable argenté à caryer ovale.
 
Elle assure également la protection de 3 espèces menacées ou vulnérables,
à savoir : l’érable noir (Acer nigrum), le micocoulier occidental (Celtis occidentalis) et le staphylier à trois folioles (Staphylea trifolia).
 
L'île abrite par ailleurs une végétation naturelle très peu perturbée et la présence d'autres groupements boisés de chêne rouge, de chêne à gros fruits et de pin blanc témoigne de sa grande diversité floristique.
 
Le gouvernement du Québec a entériné la constitution de la réserve écologique de l’Île Garth par l'adoption du décret 517-2003.
 
Elle est devenue la 68e réserve écologique au moment de la publication du décret dans la Gazette officielle du Québec, le 30 avril 2003 (partie 2, volume 18, page 2235).

Réf: ministère du Développement Durable des Environnements et Parc du Québec

---------------------------------------------------------
 
 
 

user posted image

PROTECTION DE LA RIVIERE DES MILLE-ÎLES

La rivière des Mille Îles offrent encore la possibilité de découvrir un des derniers sites naturels dans la région métropolitaine.
Les multiples espèces de poissons, d'oiseaux, de mammifères, de reptiles et d'amphibiens font de la rivière des Mille Îles un endroit très riche non seulement au niveau de la faune mais par ses nombreux marais et herbiers aquatiques.

Ces marais représentent la plus efficace et la moins coûteuse de toutes les usines d'épuration de l'eau qui soit, grâce aux végétaux et aux micro-organismes qui filtrent les polluants. Ils représentent aussi un endroit parfait pour la reproduction de la faune aquatique, les pêcheurs vous le diront! Cependant il y une ombre au tableau! plus d'une quarantaine d'espèces sont en péril.

Depuis août 1998, une dizaine d'îles ont maintenant le statut de refuge faunique et ce, grâce aux efforts des propriétaires comme Laval, Rosemère et Éco-Nature, en collaboration avec le Ministère de l'Environnement et de la Faune du Québec et tous les citoyens engagés dans cette aventure.

l'île Saint-Joseph

Pour en savoir plus sur les organismes de conservation au Québec

Le fonds de protection du Parc de la Rivière-des-Mille-Îles a été créé en 1992 par les gestionnaires du parc. Ils se sont donnés pour mission de protéger à perpétuité ce qui reste d'espaces naturels sur la rivière des Mille Îles par les moyens suivants:

par l'acquisition de terrains

par la négociation d'ententes avec les propriétaires

en veillant à ce que les lois et règlements, visant la protection de l'environnement soient respectés et renforcés.

  Plan d'action

recueillir de l'argent auprès des membres de la Fondation, des corporations et des organisations gouvernementales.

offrir des avantages aux propriétaires qui veulent protéger l'écosystème de la rivière (surveillance continue du territoire, privilèges fiscaux)

recruter le plus de membres possibles pour augmenter sa représentativité auprès des gouvernements et des municipalités.

Comme partout dans la région métropolitaine, les pressions pour urbaniser les rives et les îles sont très fortes. Déjà, dans la plaine inondable de la rivière des Mille Îles, les terrains en berge sont urbanisés à plus de 75% sur la rive nord et à plus de 65 % à Laval. La superficie des secteurs non perturbés répartis sur l'ensemble de la rivière correspond à environ 510 hectares. De ces derniers, environ 150 hectares sont menacés de disparition à court terme.

Les marécages sont plus ou moins bien protégés par la règlementation gouvernementale qui interdit le développement immobilier en zones inondables. Mais les marais et les marécages sont très fragiles. Ils sont en danger par des interventions locales de remblayage et de consolidation artificielle de la rive. Ces milieux sont les jardins d'enfance de la faune aquatique et terrestre. Ils sont aussi le garde-manger d'un nombre impressionnant d'animaux.

Un inventaire du Ministère de l'Environnement du Québec 

concernant l'évolution des habitats en milieux humides de la région de Montréal fait état d'une diminution de 7% de leur superficie sur une période de 15 ans. En 1966, il restait 20% des superficies originales et en 1981 il n'en restait que 13%. Qu'en reste-t-il maintenant?

Le fonds de protection a besoin de vous!


DEVENIR MEMBRE 

c'est endosser la protection des espaces vert et bleus et c'est participer financièrement à l'acquisition de territoires. C'est aussi de soustraire ces terrains à tout développement incompatible avec la nature.

C'est aussi d'aider les espèces en péril de la rivière

Merci au parc de la Mille-îles et a Éco-Nature pour c'est information sur la rivière des Mille-îles

Ref: Le parc de la rivière des Mille-îles

___________________________________________
 
New: 15/12/2006
 

Règlement sur le refuge faunique de la Rivière-des-Mille-Îles.

Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune
 (L.R.Q., c. C-61.1, a. 125, par. 1º et 3º, et a. 162, par. 14º; 1997, c. 95, a. 7; 1998, c. 29, a. 22)

Règlement sur le refuge faunique de la Rivière-des-Mille-Îles

cliqez sur le lien ici bas

 http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=2&file=/C_61_1/C61_1R3_01_3_1.htm Edit Text

 
 
 
 
_________________________________________________________________
 
new: 01/03/2007
 
 

Parc de la rivière des Mille Îles

Le Parc de la Rivière des Mille Îles est situé dans le quartier Sainte-Rose, à Laval, entre les ponts Marius-Dufresne (route 117) et Gédéon-Ouimet (autoroute 15). La rivière des Mille Îles est alimentée par les eaux de la rivière des Outaouais et ne reçoit qu'une faible partie des eaux du lac des Deux Montagnes (environ 10% annuellement).

Jusqu'au début des années '70, on pouvait y retrouver, à proximité de l'ancienne usine de filtration de Laval-Ouest (3e avenue), la plage de Laval-Ouest qui occupait les rives sur une longueur d'une centaine de pieds. La qualité bactériologique des eaux du secteur, grande responsable de sa fermeture, s'est nettement améliorée depuis ces années. En effet, les résultats obtenus jusqu'à maintenant indiquent que le nombre de coliformes fécaux est généralement inférieur à 300.

 

Le Parc de la rivière des Mille Îles, situé dans l'archipel de Ste-Rose, est caractérisé par des zones de faible profondeur et une trentaine d'îles boisées avec des rives naturelles. Il s'agit de l'un des cinq refuges fauniques québécois et le seul situé sur les terres du domaine privé.

Depuis août 1998, 10 de ces îles ont reçu le statut de refuges fauniques et ceci grâce aux efforts d'Éco-Nature, de la Société de la faune et des parcs du Québec et de bien d'autres intervenants. Uniques à la région métropolitaine, ces îles bénéficient du plus haut niveau de conservation écologique pour un territoire accessible.

On y retrouve un panorama luxuriant composé par la végétation des forêts marécageuses des îles et de vastes herbiers aquatiques où abondent de nombreuses espèces d'animaux dont certaines sont désignées menacées ou susceptibles de l'être (chevalier cuivré, tortue géographique, couleuvre brune ou buse à épaulette).

Entre temps, nous vous invitons à visiter cet endroit enchanteur et, avant de vous tremper les pieds, n'oubliez pas de consulter notre site Internet!

 

 

Site officiel:  http://www.parc-mille-iles.qc.ca/

 
 
 
 
________________________________________________________
 

New: 01/04/2007

Rivière des Mille Îles :

 Étude des solutions de soutien des étiages critiques

 

Le présent rapport vise à présenter les résultats d’analyses des solutions hydrauliques possibles de soutien du débit d’étiage de la rivière des Mille Îles.

La décision de réaliser une telle étude origine des conditions d’étiage critique vécues en 2001 et 2002.

L’étiage critique de l’été 2001 a en effet donné lieu à une problématique de sécurité d’approvisionnement en eau potable pour les municipalités desservies par la rivière des Mille Îles, alors que le débit de cette dernière a atteint environ 13 m³/s.

Les valeurs minimales de débit observées pour cette période de l’année, au cours des années 1970 à 2000, étaient rarement passées sous 20 m³/s. Dans de telles conditions de débit, la dilution des eaux usées rejetées dans la rivière devient faible, au point qu’elle entraîne une situation critique au regard de la capacité de traitement des stations de traitement d’eau potable.

Il importe de préciser également que la population desservie en eau potable à partir de la rivière des Mille Îles a connu un accroissement très important au cours des 10 à 20 dernières années.

 suite:  soutien des étiages critiques «««««« cliquez

----------------------------------------------------------------------

New: 05/05/2007

- Eaux troubles  -

 

La station de Boisbriand

Des citoyens de Boisbriand se battent, depuis quatre ans, pour que leur usine d’épuration des eaux usées fonctionne bien. Ces gens rêvent de pouvoir se baigner dans une eau propre et qui ne sent pas mauvais.

La station de Boisbriand, financée par le gouvernement québécois, a été construite il y a 15 ans au bord de la rivière des Mille-Îles. Elle utilise une technologie de biofiltration qui n’a jamais fait ses preuves. La station ne traite complètement que la moitié des eaux usées. Sans compter qu’on a sous-évalué la croissance démographique de la région. Résultats: on retrouve, dans l’effluent, jusqu’à 3,7 millions de coliformes fécaux par 100 ml d’eau. Or, la norme réglementaire pour la baignade est de 200 cf/100 ml d’eau.

Pierre Payment

Pierre Payment, microbiologiste et chercheur à l’Institut Armand-Frappier, a étudié, en 2003, les usines d’épuration de la rivière des Mille-Îles. Il constate qu’il est impossible de nager dans cette eau, ou alors on risque de contracter une gastroentérite, une hépatite, une méningite ou d’autres maladies plus ou moins graves. Du côté des autorités, on se relance la balle. Le maire de la ville, Robert Poirier, blâme le gouvernement provincial pour le mauvais fonctionnement de son usine. Au ministère québécois de l’Environnement, on dit que c’est à la municipalité d’assumer ses responsabilités dans ce domaine.

Pour améliorer la qualité de l’eau, il faudrait la désinfecter. La station de Boisbriand a bien essayé, avec des rayons ultraviolets, mais ça fonctionne mal. On montre du doigt les rejets du secteur industriel, qui dépassent régulièrement les limites permises. Cette usine attend les autorisations finales pour augmenter sa capacité.

À quand les dimanches à la plage?

Le panache

Les problèmes d’eau, il y en a aussi dans la région de Montréal. On a construit la station d’épuration des eaux usées de Montréal au début des années 80, dans la foulée de la politique d’assainissement des eaux du gouvernement québécois. Cette usine traite aujourd’hui plus de 60 % des eaux usées de la province.

Les pluies fortes obligent parfois cette station à déverser directement les eaux usées dans le fleuve. Autre gros problème de l’usine de Montréal: on n’a pas encore trouvé de technologie adéquate pour désinfecter l’eau. Ainsi, chaque jour depuis 20 ans, cette station rejette au fleuve, à la pointe est de l’île, plus de 2,5 millions de mètres cubes d’eau non désinfectée, contenant des coliformes fécaux. Ce problème de désinfection est répandu. Plus de la moitié des eaux traitées, au Québec sont rejetées dans les cours d’eau sans désinfection.

La propreté des eaux préoccupe bien des citoyens, et cela ne date pas d’hier.
Il y a des solutions dans l’air, tant à Boisbriand qu’à Montréal. Mais les processus sont longs – les études, les rapports, les autorisations. Combien de temps faudra-t-il encore attendre avant de pouvoir se baigner librement dans nos cours d’eau?

Journaliste: Hélène Courchesne
Réalisateur: Léon Laflamme

REF: http://www.radio-canada.ca/actualite/v2/enjeux/niveau2_4668.shtml#

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

La pêche blanche sur la rivière des Mille-îles
 
 
Voilà de ça bien des année, les indiens, premiers habitants du continent, pratiquaient la pêche blanche comme moyen de subsistance.
 
Aujourd’hui, elle constitue plutôt à une activité qui ce pratique en famille.
 
La pêche blanche se pratique en général de décembre à mars, lorsque la glace est bien prise.
La rivière des Mille-îles a la pêche blanche est un endroit ou l’on capture principalement le doré jaune, la perchaude et aussi du brochet.
 
La pêche blanche, est une activité traditionnelle, et cette pêche à de quoi décourager les pêcheurs les plus endurcis.
 
Beaucoup de pêcheurs modernes utilisent des cabanes, des réchauds au propane ou son équiper de petite truie qui ce chauffe au bois le grand luxe comme on peux dire et tout ce qu’il nous reste a faire c’est d’attendre que nos brimbales pointe le fond et ce toute en sirotant un bon café!
 
 
La glace:
 
Pêcher sous la glace n'est pas une activité sans risque, il faut bien connaître la rivière car plusieurs facteurs peuvent influencer l'épaisseur de la glace.
 
Une glace épaisse peut être fissurée par une source de courant chaud, un courant continu ou même par la présence d'importants bancs de poissons.
 
Tout c’est indice peuvent entraîner un amincissement sur certaine zone de pêche sur la glace.
 
Si vous vous êtes installer à proximité des berges, la glace peut être également plus dangereuse, surtout au printemps.Dans les baies de certaines rivière par exemple, au début de l'hiver, de grandes concentrations de dorés se font sous la glace encore mince et pour éviter un bris de glace fatal, les pêcheurs les plus inconscients, s'aventurent sur l'eau à peine gelée!
 
Quoiqu'il en soit, une glace qui viens de prendre est toujours plus résistante qu'une vielle glace et la prudence est toujours de rigueur.
 
À certains endroit, la pression exercer sur la glaces provoque des fissures et soulève la glace qui se chevauchent.
 
Évitez ce genre d'endroits ça pourrait devenir dangereux de si attarder car souvent des zones d'eau libre ou de glace instable ou cassante s'y trouve.
 
Ne vous aventurez jamais sur la glace sans vous êtres renseigné au prés des pêcheur local qui son sans contre dit les connaisseurs du secteur et la première chose a faire est de tester son épaisseur en la frappant loin devant vous avec un ciseau ou une tige d’acier et si la glace brise, faites demi-tour et retourner sur vos pas vers la berge.
 
Une seconde chose très importante, suivez les sentiers déjà marquer par les pêcheurs local.
 
un petit truc très bien pour les pêcheur qui marche sur la glace et qu’il ne ce sente pas en sécurité sur cette dernière, est celui de ce munir d'une grande perche de bois que vous allez tenir horizontalement à la manière des équilibristes et en cas de rupture de la glace et ou de chute dans l'eau glacée, vous pouvez utiliser la perche dont les deux extrémités reposeraient sur la glace comme une barre d'appui pour se hisser sur la glace.
 
Pratiquer la pêche blanche sur la rivière des Mille-île est une expérience a vivre et a partir du moment ou vous aurez goûter a cette activité familial une seul foi, vous ne saurez vous en passer.
 
Les vêtements :
 
Pour résister au froid et au vent, la meilleure chose a faire est de porter de nombreuse couche de vêtements, communément appeler « pelures d'un oignon » une bonne combinaison en tissu polaire le tout dans un vêtement de skieur ou de motoneigiste peut remplacer une bonne couche de vêtements traditionnel en donnant une légèreté et une aisance de mouvement plus grande.
 
La façon la plus facile pour perde de la chaleur c’est par la tête, pour prévenir ce problème, une bonne cagoule qui protège aussi bien les oreilles que le visage peut être du voyage ainsi que des bonnes bottes de neige isolée et des gants chauds et si vous êtes prévoyant, apporter vous des vêtements de rechange a chacune de vos sorti.
 
On ne sais jamais…
 
Pour ce qui est de manipuler vos lignes et vos appâts, vous allez certainement enlever vos gants et avoir les mains mouillées il est alors très utile d’avoir dans votre équipement de quoi vous sécher, une serviette par exemple, car une foi que vous aurez les doigts mouillés vos doigts gèleront très vite, ...
 
 
Ciseau et tarière:
 
Pour percer la glace et en fonction de son épaisseur, tout un arsenal est laissé à la discrétion du pêcheur. Le ciseau à glace est utilisé pour creuser des glaces d'épaisseur moyenne et pour entretenir et évaser les trous, et les tarières manuelles sont utilisées pour percer des trous dans la glace mince.
Les tarières à moteur deux temps deviennent indispensable pour les glaces épaisse si vous avez de nombreux trous à percer bien sur et une autre chose qui est très important de tenir compte, ce son les lames de votre perceuse qui devront êtres très bien affûtées car il est impossible de percer un trou avec des lames qui ne coupe pas.
 
 
La luge:
 
Pour transporter tout son matériel et les poissons qui ne manquerons pas de venir égailler votre journée, rien de tel qu'une luge.
Certains modèles en plastiques avec des bords relevés conviennent tout particulièrement car leurs capacité de chargement sont importantes.
 
 
Les trucs:
 
La cuillère a glace (écumoire )
 
Avec le froid, les vents et la neige,la glace se reforme rapidement à la surface du trou et pour garder le trou bien dégager, il faut passer régulièrement avec une écumoire et enlever la glace qui si forme.
 
Évaser Pour éviter que les appâts se prennent dans la glace lorsque l'on remonte la ligne et pour faciliter la sortie de l'eau des poissons, avec le ciseau à glace, il est facile de tailler en biseau la glace en forme d'entonnoir renversé.
 
 
Les brimbales:
 
La brimbale est un dispositif constitué d'un support et d’un balancier qui repose sur la glace au-dessus du trou,. Les modèles de brimbales sont nombreux et tous plus ingénieux les uns que les autres.
 
Les lignes utilisées sont généralement en Dacron et ont entre 20 et 30 livres de résistance.
Les brimbales sont appâtées généralement avec des vers, des petits menés, vivant ou mort, là où c'est permis, du foie et des crevettes .
 
 
La canne à dandiner:
 
D'une longueur de 20 à 30 pouces, elle possède une action moyenne à rigide.
Les anneaux sont de grande taille pour éviter que la glace ne les obstrue trop facilement et un moulinet à tambour sera utilisé de préférence.
 
La canne à dandiner est généralement utilisée pour animer des leurres artificiels.
 
Même si on peut utiliser des jigs, des cuillères, il est préférable d'utiliser des leurres à dandiner spécialement conçus pour cet usage.
 
Il existe une grande variété de leurres spécialité pour la pêche blanche, les planeurs latéraux, les poissons nageurs à dandiner, les cuillères à dandiner, le jig-avion et les mouches des glaces encore appelés "Bibittes".
 
Les planeurs latéraux sont conçus pour planer sous la glace latéralement et permettent d'explorer de vastes zones.
Ils sont appréciés des brochets, dorés,.
 
Les poissons nageurs à dandiner sont cylindrique, ressemblent à un poisson avec une tête et une queue et sont équipés d'un hameçon à chaque extrémité, l'anneau d'attache est au milieu du dos.
 
Les cuillères à dandiner ressemblent à celles utilisées en été mais sont plus petites.
Le jig-avion possède une tête équipée de deux ailes qui lui permettent de nager en décrivant de grands cercles.
 
On augmente son attrait en l'appâtant d'un appât naturel, un petit mené de préférence.
Les mouches des glaces se destinent plutôt à la capture de petits poissons.
 
Elles sont généralement constituées d'un hameçon de taille 8 à 12, d'un corps en plomb recouvert de poils, plumes, plastic souple ou caoutchouc.
Leur efficacité est augmentée en les appâtant avec une larve ou un vers. Les pêcheurs sur glace attendent des semaines les premières glaces de la saison, impatients d’installer leurs lignes dans le trou.
 
Même les experts de longue date savent qu’à l’égard de la la pêche sous la glace, la sécurité doit être prioritaire.
La nature peut être brutale et la nature délicate de la glace préoccupante.
 
Vous pouvez attraper le plus gros poisson et demeurer en sécurité en révisant vos consignes de sécurité avant d’embarquer sur la glace.
 
Il est très important de vérifier l'épaisseur de la glace pour votre sécurité.
 
 
Épaisseur de la glace :
 
10 cm (4 po) marcher sur la glace et percer un trou.
15 cm (6 po) motoneige et VTT.
20 à 30 cm (8 à 12 po) conduire une automobile.
 
 
DIRECTIVES GÉNÉTALES DE SÉCURITÉ:
 
N’oubliez jamais de faire part de vos projets de pêche à quelqu’un. Dites-lui où vous allez et le moment où vous prévoyez revenir.
 
Si vous avez un téléphone cellulaire, une radio BP ou un autre dispositif de communication, emportez-le! Vous n’avez pas à recevoir vos appels d’affaires, mais si vous êtes dans le pétrin, vous serez content d’avoir un moyen de communiquer avec les autorités et le personnel médical
 
ÉVITEZ L’ALCOOL, Les boissons alcoolisées augmentent les chances d’hypothermie, ralentissent les réactions et favorisent les mauvaises décisions.
 
Si vous désirez prendre quelques bières avec les copains (ou les filles), faites-le à votre retour, lorsque vos pieds sont solidement à terre.
 
SÉCURITÉ SUR LA GLACE:
 
La glace n’est jamais sécuritaire » parce qu’elle peut avoir un pied d’épaisseur à un endroit sur la rivière et un pouce quelques verges plus loin.
Bien sûr, les purs et durs connaissent déjà les dangers de la glace, tout comme chaque coureur automobile est conscient des risques de la vitesse.
 
Ceci étant dit, il existe des moyens de rester en sécurité sur la glace tout en pêchant.
 
 
NORME DE QUATRE POUCES:
 
Lorsque vous vous préparez à partir a la pêche sur la glace, attendez avant d’embarquer sur la glace jusqu’à ce qu’il se soit formé un minimum de 4 pouces (10 centimètres) de glace solide.
 
 
NE VOUS AVENTUREZ PAS SEUL:
 
Emmenez toujours un ami.
Vous pourrez ainsi avoir une chance de vous en sortir en cas de désastre.
 
 
GARDEZ UNE CERTAINE DISTANCE ENTRE VOUS:
 
Gardez une distance d’au moins deux mètres entre vous et votre compagnon lorsque vous traversez la surface glacée.
 
Aux endroits plus minces, il se peut qu’une seule personne puisse passer, et pas deux.
 
 
SURVEILLEZ LA COULEUR DE LA GLACE:
 
La couleur de la glace en dit long.
 
Prenez garde aux endroits où la glace est grise, foncée ou poreuse, ce qui indique habituellement que la glace est molle.
 
La glace « altérée » ou « corrompue » est fondante et habituellement mince.
 
La glace dure, bleue est normalement épaisse et solide.
 
 
GARDEZ UN INSTRUMENT POINTU À PROXIMITÉ:
 
Au pire, si vous tombez à l’eau, vous aurez besoin d’un objet pointu pour creuser dans la glace glissante afin de vous en sortir.
 
Les pêcheurs expérimentés emportent une paire de pics, des griffes pour la glace, de gros clous ou même des tournevis attachés ensemble avec de la petite corde.
 
Peu importe ce que vous choisissez, assurez-vous qu’il s’agit d’un instrument assez léger pour ne pas couler au fond si vous l’échappez à l’eau.
 
Gardez ces outils dans la poche de votre manteau ou attachez-les à vos gants afin de pouvoir y accéder facilement.
 
Vous pouvez aussi garder une longue corde dans votre véhicule ou votre cabane pour vous dépanner.
 
 
SÉCURITÉ EN VOYAGE DIRECTIVES POUR LES VÉHICULES MOTORISÉS:
 
Si vous vous rendez à votre destination en véhicule tout-terrain, vous aurez besoin d’au moins 13 centimètres de glace transparente pour votre sécurité.
 
Les automobiles et les camionnettes nécessitent de 25 à 30 centimètres d’épaisseur de glace et les motoneiges, 15 centimètres.
 
Si vous abandonnez votre automobile sur la glace, en particulier au début ou à la fin de la saison, déplacez-la souvent.
 
Stationner un véhicule lourd à un endroit pendant une période prolongée affaiblit la glace.
 
De plus, ne stationnez jamais près des fissures ou des crêtes de pression.
 
 
APPRENEZ COMMENT FAIRE FACE À UNE URGENCE:
 
Si la glace commence à craquer ou que votre partenaire glisse dans un trou, sachez quoi faire.
 
LORSQUE LA GLACE COMMENCE À CRAQUER:
 
éloignez-vous de la fissure dans la direction d’où vous êtes venu.
 
Regagnez la rive aussi vite que possible.
 
SI VOUS TOMBEZ À L’EAU:
 
dirigez-vous vers le bord de la glace d’où vous êtes tombé (c’est l’endroit où la glace est la plus solide) et utilisez un objet pointu pour vous sortir de l’eau.
 
La plupart des décès au cours de la pêche sous la glace ne proviennent pas de la noyade, mais de l’hypothermie.
 
Après être tombé à l’eau, vous ne disposez que de quelques minutes pour en sortir avant que votre corps ne soit trop rigide et affecté par les températures froides pour bouger.
 
Une fois sorti, roulez à au moins 2 mètres du trou avant d’essayer de vous lever.
 
LORSQUE QUELQU’UN D’AUTRE TOMBE À L’EAU:
 
ne courez jamais vers lui.
 
Vous ne pourrez l’aider si vous tombez tous les deux.
 
Étendu sur le ventre, allongez une branche, une perche, une vilebrequin, votre ceinture, votre manteau, une corde ou une échelle vers la victime puis tirez-la hors de l’eau en toute sécurité.

 

        -------------------------------------------------------------------

Partez à sa découverte à 30 minutes de Montréal

Le Parc de la Rivière-des-Mille-Îles  regroupe un ensemble de milieux naturels, plans d'eau, îles, marécages et berges, animé et géré par l'organisme Éco-Nature.

Il comprend des terrains municipaux et de nombreux terrains privés regroupés grâce au travail de sensibilisation d'Éco-Nature et de l'implication de propriétaires riverains favorables à la protection de l'environnement.

Son décor offre un véritable paysage de bayous, avec sa rivière calme, peu profonde et sécuritaire, ses marais en fleurs, ses forêts marécageuses et la végétation luxuriante de ses îles, le tout formant un véritable labyrinthe de verdure.

À une demi-heure de Montréal, c'est près d'une vingtaine d'îles qui sont accessibles, un attrait touristique important et un endroit unique au Québec.

Venez y faire de l'observation de la faune et de la flore, et partez à sa découverte en canot, en kayak, en rabaska, à pied, en patins, en raquettes ou bien encore en ski de fond.

REF: http://www.parc-mille-iles.qc.ca/HTML_fr/index/index_fr.htm

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 6 mars 2009
 
Plusieurs pêcheurs habituer a ce plan d'eau son au courant que dans le secteur de Terrebonne on y  retrouve un sanctuaire qui ce délimite entre le pont de l'autoroute 25 et le pont du CP et que la pêche y est interdite du 31 mars au 1er juillet.

Mais cette année un changement a été appliquer concernent la pêche sur la Mille-îles car le chevalier cuivrer et le meunier son maintenant une espèces protéger a la grandeur de la rivière des Mille-îles et ce sur c'est 42 Km.
 

Pour ce qui est du sanctuaire aucune pêche y sera permise sans exception du 31 mars au 1er juillet et ce du pont de la 25 jusqu'au pont du CP a Terrebonne.
 
 Pour ce qui est du changement a propos de la pêche interdite pour le chevalier cuivrer et du meunier l'interdiction de le pêcher est sur toute la superficie de la rivière des Mille-îles c'est a dire du début de la rivière au barrage du vieux moulin a St-Eustache jusqu'au  confluant de la rivière des prairies a l'autre extrémité de la rivière des Mille-îles.
 
Nous allons donc avoir le plaisir de faire notre ouverture sur la Mille-îles en amont du pont de la 25 ou en aval du pont du CP puisque ce nouveau changement veux simplement nous faire part que le sanctuaire a pas changer de superficie et que le chevalier cuivrer et le meunier y seront protéger a la grandeur de la rivière a l'année.
 
S.V.P attention aux dates d'ouverture de toutes espèces sportive de la zone 8.
 
Et pour l'esturgeon,

Rien n'a été changer, les date son les même que la Zone ( zone 8 ).



REF:
http://www.mrnf.gouv.qc.ca/publications/enligne/faune/reglementation-peche/zones/zone-8.asp

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
 

La Rivière des Mille-îles un plan d'eau qui gagne a être protéger.

 

Depuis de nombreuse année plusieurs organisations ce batte pour conserver la faune et la flore de cette rivière, une rivière qui avec les année est de plus en plus agréable a visité avec tout c'est secteur ou il vous est possible d'observer c'est habitants comme les oiseaux, reptiles et poisson et quelques mammifères.

Bien que des promoteurs est espérer avoir le plaisir de promouvoir la construction de plusieurs unité a logement sur les îles de ce plan d'eau, les municipalité riveraine de cette rivière on su comprendre qu'il serais néfaste de mener a bien un tel projet et par l'entremise d'organisation comme Éco-nature, le parc de la Mille-îles semblerais obtenir gain de cause et aurais eu le mandat de faire tout ce qui est en leurs pouvoir pour que la rivière des Mille-îles reste un trésor inestimable et l'aiderais a poursuivre son développement en ce qui concernerais de nouveaux emplacements pour toute espèces animal et/ou végétal.

Autrement dit, il son la pour aider au développement naturel de la vie sauvage de cette belle rivière et par le fait même voir a améliorer la pollution faite par l'homme sur ce plan d'eau.

Si leur projet de maintenir la rivière en vie et de garder  ce trésor naturel pour notre bon plaisir a nous amant de la nature vous intéresse.

Je vous invite a visité ce lien et en même temps de signer la pétition qui si trouve.

En 2008, de juin à décembre, 25 000 personnes ont signé la pétition.

Nous espérons augmenter sensiblement ce nombre afin de donner plus de poids à nos demandes. Vous pouvez nous aider à atteindre cet objectif en posant quelques gestes simples qui demandent peu de temps.

Invitez vos ami(e)s, parents et connaissances à signer la pétition en ligne.

Invitez les gens de votre carnet d’adresses électroniques à signer la pétition en ligne.

Cette dernière action pourrait apporter beaucoup de signatures si elle est faite par un grand nombre de personnes.

http://www.sauvonsnostroisgrandesiles.com/commentnousaider/petitionenligne.php